motard ariegeois

discussion
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Prenait 5 minute pour lire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bigjo

avatar

Nombre de messages : 603
Age : 61
Localisation : Roques/Garonne
Date d'inscription : 13/07/2008

MessageSujet: Prenait 5 minute pour lire   Dim 2 Aoû - 8:54

Salut les motards,les motardes et les mo(u)tards en devenir...

Lorsque nous nous déplaçons en moto, et ce quel qu'en soit la raison (boulot, balade, urgence, etc.) nous sommes souvent seul sur la moto, parfois en duo et régulièrement en groupe. Un groupe commence à partir de deux motos ce qui implique des différences d'âges, d'expérience, d'aptitudes, de comportement et de motorisation; c'est à dire autant de paramètres hétérogènes ne facilitant pas le déplacement d'un groupe.

Ensuite, la position de notre moto sur la voie va dépendre de notre environnement et de la qualité du trafic.

Plus souvent au milieu de la chaussée, mais il se peut aussi que nous nous trouvions sur la partie droite comme sur la partie gauche de celle-ci. Ces différentes positions à l'intérieur de la bande de roulement s'imposent au pilote de la moto pour une recherche de visibilité, d'échappatoire ou de trajectoire.

Notre position varie donc sans cesse mais toujours dans un but de sécurité maximum.

Mes chers amis automobilistes – là c'est à vous que je m'adresse – nous ne sommes pas tous ces « tarés de motards », nos seuls atouts en matières de sécurité routière sont la prévention (et en cela notre position sans cesse différente sur la chaussée pour les raisons évoquées ci-dessus), notre casque et notre capacité à pouvoir éviter un obstacle imprévu.

En groupe :

La conduite en groupe est un plaisir, unanimement partagée par tous nos amis motards, mais elle peut être fort gênante, voire dangereuse, si des condition optimum de sécurité ne sont pas observées.

Pour cela il est important de connaître et de respecter un certain nombre de regle.

· Se connaître ainsi que son véhicule, et tout le monde est d'accord que c'est toujours la faute au voisin – eh bien non ! – chacun d'entre nous à un comportement qui lui est propre et qui n'est pas forcément celui de votre voisin.

· La qualité de l'entretien que vous apportez à votre moto peut aussi être à l'origine de votre type de pilotage (freins défectueux, mauvaise pression, selle mal fixée, pneus usés, etc...) et au final de votre comportement sur la chaussée.

· Il est aussi très important de savoir avec qui on roule et comment !

Bref, l'hétérogénéité d'un groupe, personnalités, cylindrées, nombre de motos est donc difficile à gérer et il devient alors nécessaire de définir des règles qui permettront à tous de rouler en toute sécurité et avec plaisir.

Un groupe, c'est bien, mais qu'en est-il réellement ?

Certainement pas ce que m'a un jour répondu un organisateur de sortie moto, se vantant d'avoir réuni jusqu'à une bonne trentaine de bécanes et me riant au nez lorsque je lui demandait en combien de « sous-groupes » il avait réparti les motos de sa concentration, « Ben, y a pas besoin, de toute façon on est plus rapides mais en plus ça faisait une super colonne sur presque 700m, dommage que je n'ai pas pu prendre des photos c'était sympa ! ».

Ce jour là, je me suis surpris à penser : « Merci mon gars, mais si l'ambiance fut bonne, les arsouilles fort provoquant-es mais en matière de sécurité et donc d'organisation, là, tu ne vaux pas un « quéqué » ! »

Je préfère choquer mes potes motards et m'opposer à ce genre de pratique mais au moins je suis sûr de les conserver en vie et de ne pas être à l'origine ni de gènes, ni d'accidents sur la voie publique et ceci grâce une organisation quasi sans faille car on est jamais sûr de rien.

Donc, dans un groupe, quel qu'il soit d'ailleurs, il y a toujours un Leader.

Celui-ci, est bien entendu compétent tant en matière d'expérience que de comportement.

Ensuite, proche, on trouvera le débutant ou une moto de faible cylindrée, puis suivront les autres comparses et nous termineront par le Leader bis, ou plus couramment nommé le serre-file, et dont le comportement est aussi irréprochable que son homologue à l'avant, qui fermera le groupe.

Et si, d'aventure vous accepter un nouveau motard dont vous ne connaissez pas le comportement, voire un « allumé », placez-le également derrière le novice ça le calmera un peu !

Maintenant, combien de motos peuvent constituer un groupe, certainement pas une trentaine ni une dizaine, mais 5 à 6 moto maximum.




Il est alors préférable de scinder un grand nombre en motos en plusieurs petits groupes de manière à pouvoir aussi bien gérer la sécurité individuelle de chaque motard, du groupe et des autres usagers de la voie publique en respectant les distances de sécurité, les modes de dépassement, une allure adaptée au trafic et à l'environnement, les arrêts.



L'organisation du groupe est en quinconce ce qui est un bon avantage car, outre le couloir de vision centrale, il permet à chaque motard de voir loin, d'avoir des distances de sécurité suffisantes pour réagir et sans besoin d'évitement en cas de freinage.



Attention, cette disposition est, bien entendu, valable en ligne droite et dans des courbes isolées, lors des courbes rapprochées les unes des autres, chaque motard peut rompre la formation, tout en restant à la place qui est la sienne et en file indienne, pour un placement et une trajectoire idéale sur les courbes. A l'issue de la série de virages, chaque motard reprend la formation en quinconce.



Chaque motard du groupe est responsable de celui qui se trouve derrière. C'est à lui de faire remonter les informations (avertisseur sonore, appels de phare) en cas de problème. C'est aussi à lui de bien savoir juger son dépassement ainsi que celui du motard dont il est responsable.




Les dépassements :



Lors des dépassements, la première règle réside dans le fait que l'on doit respecter sa position dans le groupe mais cela ne veut pas dire que tout le groupe doit exécuter le dépassement d'un bloc au même moment. Les dépassements s'effectuent alors un par un, à tour de rôle et en respectant l'ordre du convoi.

Chaque motard dépasse en attendant son tour, selon ses capacités et celles de son véhicule, et surtout en attendant que le motard qui le précède ait terminé son dépassement, puis se place sur la gauche de la voie, commence son dépassement quand il juge que l'espace entre le motard précédant et le véhicule est suffisant. Pour finir, lorsque le véhicule est dépassé, le motard reprend la formation, ne réduit surtout pas sa vitesse pour laisser au motard suivant la place pour qu'il puisse se rabattre à son tour.

Je voudrais particulièrement insister sur cela car, j'ai malheureusement vu l'un de nos jeunes conducteurs qui, lors de sa première sortie en groupe, ne voulait pas décevoir ni se faire distancer par le leader, il a alors, à mon humble avis, pris des risques inutiles voire même assez dangereux pour lui comme pour les autres – nous ne sommes par dans une course, qui plus est sur la voie publique !

Pendant que nous y sommes, en plein dépassement donc et certainement un peu trop grisé par une bonne accélération, juste un petit rappel, n'oubliez pas également d'utiliser vos clignotants avant le dépassement puis pour vous rabattre, tout comme il n'est pas non plus vu d'un bon oeil de profiter de l'occasion pour doubler le motard précédant, ni de remonter le groupe.

Chacun conserve sa position !

Si celle-ci ne convient pas, ne prenez pas cette mauvaise initiative, soyez donc fair-play et patientez jusqu'au prochain arrêt pour en aviser le leader de tête ou de queue, bref pour en discuter simplement avec les personnes concernées !




Les arrêts :



Le stationnement sur un parking fait également l'objet de règles de sécurité, eh oui !

Le leader doit se positionner au début du parking roue avant vers la route, toutes les motos qui suivent se placent alors après et dans le même sens. Ainsi, lorsque le groupe redémarre, la visibilité est bonne pour chaque motard au moment de déboîter sur la chaussée.



En cas d'arrêt d'un des membres du groupe, quel qu'en soit la raison, c'est le serre-file qui s'arrête avec lui, les autres membres continuant avec le leader. Ce dernier prévoie un arrêt du groupe, sécurisé, un peu plus loin.




Pour finir quelques dernières recommandations :



· toujours conserver sa position dans le groupe,

· utiliser ses clignotants en lors des dépassements,

· lors de ralentissement faire des appels de feux de stop,

· relayer les appels de phares jusqu'au leader en cas de séparation de membres du groupe,

· faire des groupes de 5 à 6 motos, au maximum 8,

· respecter le code de la route,

· ne pas rouler sous l'emprise d'alcool ou de stupéfiant,

· laisser les bandes d'arrêt d'urgence libre d'accès,

· avoir toujours à l'esprit la sécurité de tous, motos, groupe et autres usagers,

· rester convivial et remercier ceux qui nous laissent le passage,

· Le fameux gilet jaune peut être un très bon repère visuel pour le leader, il est porté par le serre-file.





A bientôt sur le ruban et surtout restez vigilants et prudents !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prenait 5 minute pour lire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème mode "Média" pour lire les MP3
» test ADN pour ma pouliche
» Réponse a KELLON pour mes messages NON éffacés
» Logiciel pour lire l'ECU
» probleme pour lire les divx et vcd avec un alpine iva-d105r

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
motard ariegeois :: vie du forum-
Sauter vers: